La Pédagogie Montessori se base sur un apprentissage autonome de l’enfant, aidé dans sa démarche par un panel de jeux et de matériels spécifiques.

Évidemment, l’éducation est une préoccupation pour tous les parents, mais également pour les gouvernements. Si nombres de méthodes plus ou moins expérimentales ont vu le jour au fil des générations, et malheureusement pas toujours avec les résultats escomptés, il apparaît aujourd’hui que certaines grandes lignes et principes demeurent parmi les fondements même d’une éducation réussie. Parmi les méthodes les plus connues, et les plus étudiées, la méthode Montessori a fait ses preuves depuis plus d’un siècle maintenant sur les 5 continents et semble sans aucun doute permettre aux enfants un développement harmonieux et rapide.

Qu’est-ce que Montessori ?

Comme beaucoup de méthodes d’éducation, le Montessori a ses adeptes et ses contradicteurs. Pourtant, il faut bien admettre que son succès ne faiblit pas, au contraire, et que les résultats sont évidents dans la grande majorité des cas. Mais avant, encore faut-il déterminer ce qu’est la méthode Montessori, et surtout ce qu’elle n’est pas.

Qui était Maria Montessori ?

La méthode dite Montessori tire son nom de celle qui l’a créée et développée au fil des années se basant sur son expérience et ses observations.

Maria Montessori est née en 1870 en Italie, bien que ses parents voulaient la diriger vers l’enseignement, elle-même préféra étudier la médecine et parvint même, et contre tous, à obtenir son diplôme et être ainsi une des premières femmes médecins de son pays. C’est lors de son doctorat qu’elle va commencer à s’intéresser à la psychiatrie et plus particulièrement aux enfants déficients qui n’étaient à l’époque pas, ou peu, pris en charge.

S’appuyant sur des travaux de confrères aussi bien en psychiatrie qu’en orthophonie, elle va se rendre compte que les meilleurs résultats s’obtiennent plus en partant de l’éducation que des traitements médicaux, et elle va donc se spécialiser dans la pédagogie.

C’est à partir de 1906 qu’elle va utiliser tout ce qu’elle a appris pour étendre sa méthode pédagogique à tous les enfants. Elle va ainsi créer la « Casa dei bambini », la maison des enfants, comme un laboratoire grandeur nature d’application de ses idées.  Il s’agit à la fois d’offrir un cadre fixe et rassurant aux enfants, et en mélangeant les tâches et les âges, créer une synergie positive entre eux afin de développer leur indépendance et leur goût de l’effort. Face au succès rencontré et l’intérêt de ses condisciples, Maria Montessori va étendre son influence et former d’autres enseignants et psychiatres, sur place puis lors de congrès internationaux.

Elle fonde en 1929 l’Association Montessori Internationale, qui prendra une ampleur grandissante et permet encore aujourd’hui de promouvoir ses idées.

Après sa mort son fils, puis sa petite-fille vont continuent à œuvrer au sein de cette association pour que cette enseignement et cette pédagogie reste en pointe des méthodes alternatives aux méthodes plus classiques.

En quoi consiste la méthode Montessori ?

Grâce à ses années d’expérience et d’observation d’enfants de tous les horizons et aux capacités variées, Maria Montessori a réussi à émettre quelques principes simples mais fondateurs.

Tout d’abord, il faut considérer l’enfant comme un être à part entière et une personne avec un caractère et des possibilités variables. Ainsi, toute pédagogie qui tendrait à faire entrer les enfants dans des moules préfabriqués aura inévitablement un taux d’échec plus ou moins conséquent. L’individualisation de l’éducation est ainsi une base essentielle. Bien entendu, cela n’est possible qu’à condition d’avoir un nombre restreint d’élèves par accompagnant.

Ensuite, l’éducation commence dès les premiers jours, et est même essentiel avant la sixième année. C’est ainsi que la pédagogie Montessori classe les enfants en classes d’âges compatibles, mais pouvant interagir entre elles. Les moins de 3 ans sont particulièrement observés.

À partir de 3 ans, on va particulièrement insister sur le développement social de l’enfant, mais aussi sur son autonomie, ses aptitudes manuelles et de réflexion et sur son adaptabilité. C’est ainsi que les jeux et activités vont se compliquer peu à peu, mais que l’indépendance des enfants va s’accroître.

Enfin, les 6-9 ans vont être encouragés à aider les autres, réalisant ainsi leur maîtrise par l’enseignement et le partage, et consolidant leur connaissance.

L’éducateur, de son côté, qu’il soit professeur ou parent, doit veiller à montrer correctement en quoi consiste chaque tache, puis à superviser l’enfant sans pour autant le corriger, mais en l’encourageant à trouver seul les solutions et donc accroître son indépendance.

En tout état de cause, et quel que soit l’âge de l’enfant, l’idée générale de la pédagogie Montessori est d’accompagner les enfants pour en faire des adultes responsables et indépendants, qui aient plus une tête bien faite qu’une tête bien pleine, mais surtout, qu’ils prennent goût à l’apprentissage, quel qu’il soit.

A noter que cette méthode est maintenant aussi utilisée avec les malades atteint de la maladie d’Alzheimer avec un certain succès.

Influences et successeurs de Maria Montessori.

Tout comme Maria Montessori s’est inspirée des travaux de Jean Itard ou d’Édouard Séguin, deux médecins français réputés de l’époque, elle a inspirée de nombreux pédagogues, et diverses méthodes d’éducation mêlent volontiers ses enseignements à d’autres idées complémentaires.

Ainsi, la pédagogie Montessori est-elle souvent mêlée à celle de Waldorf ou à la méthode dite globale. En tout cas, Maria Montessori a réellement et durablement changé la façon de voir l’enfant et la conception des méthodes pédagogiques.

Les Jeux Montessori.

Les jeux Montessori ont la particularité d’être positivement pensés pour les enfants, en étant à la fois adaptés à leurs âges et à leurs niveaux. Les matières naturelles et nobles, comme le bois ou le métal, sont toujours privilégiées afin de stimuler aussi le toucher. Les couleurs sont vives et aisément reconnaissables, surtout pour les plus petits.  Ils se concentrent sur une activité unique, ce qui permet de la maîtriser parfaitement avant de passer à des activités plus complexes. Mais avant tout, ils sont adaptés afin que les enfants puissent jouer, et apprendre seuls, se développant à leur propre rythme. Et bien entendu, ils sont parfaitement adaptés à chaque cycle d’apprentissage et donc à chaque âge.

Attention cependant, car Montessori n’est pas une marque déposée, aussi certains fabricants peu scrupuleux ont tendances à apposer le label sans que leur jouet ne soient réellement adaptés. Cependant, l’Association Montessori Internationale (A.M.I.) a donné son agrément à différents fabricants, ce qui est un gage d’avoir du matériel de qualité et répondant aux différentes exigences de la méthode.

Pour les plus jeunes de moins de 3 ans.

Les jouets pour le plus jeunes se doivent d’être facilement préhensibles, de formes et de couleurs variées, attrayants et solides. La main des plus petits doit pouvoir manipuler aisément l’objet afin d’en prendre toute l’ampleur. Par ailleurs, ces jouets doivent concentrer l’attention des bambins sur une tache précise afin qu’ils puissent la maîtriser relativement facilement, la reproduire et l’explorer à volonté, et assez rapidement, sans l’intervention des parents.

Si pour les bébés on se concentre sur les hochets, les cubes en bois multicolores, ou tout autre activité qui va stimuler un ou plusieurs sens, on va peu à peu se diriger vers des activités plus constructives qui vont permettre aux enfants de développer leur capacité à gérer l’espace. C’est donc le temps de les initier aux premiers jeux de construction ainsi qu’aux coffrets sensoriels et autres activités plus compliquées mais aussi plus formatives.

 Pour les enfants de 3 à 6 ans.

À partir de 3 ans, normalement, les enfants doivent commencer à avoir développé un certain sens de l’indépendance, il leur faut donc des jouets qui vont les entraîner à étendre leur spectre d’action. C’est également à cet âge que vous pourrez les initier peu à peu à utiliser des objets du quotidien et les initier à différentes tâches.

Ça va également être l’âge où on va pouvoir les stimuler pour leur apprendre à lire et à manipuler les chiffres. Les lettres et les chiffres à toucher sont sans aucun doute le premier pas dans cette direction. De même que certains cahiers d’aide à l’apprentissage.

Il est également temps de consolider leurs acquis et leur indépendance. La chaussure à lacets ou le costume à boutons et fermetures l’aideront à se vêtir seul. Mais, en tant que parent, vous pouvez aussi commencer à l’intégrer dans les tâches ménagères, et plus particulièrement en cuisine. La découverte pour un enfant qu’il peut se faire à manger est à la fois un grand pas vers son autonomie et une fierté pour lui de montrer à son entourage qu’il est capable de faire quelque chose d’utile et qu’il peut partager.

Pour les enfants de 6 à 9 ans.

Peu à peu, on va s’éloigner des simples jouets pour se diriger vers des activités plus complexes. C’est aussi le moment d’inclure des instruments plus complets comme le boulier, les barres de divisions etc.

Il s’agit maintenant de conforter les enfants dans leurs choix, au-delà de l’indépendance, leur apprendre à réfléchir par eux-mêmes. Selon Maria Montessori, « l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir », ainsi, peu à peu, ce ne sont pas des jouets qui seront utilisés, mais des activités qui seront mises en place pour permettre à ces futurs adultes de pleinement s’exprimer et réaliser leur potentiel.

Pour les plus grands.

À partir de 9 ans, mais surtout, à partir de 12 ans, un enfant ayant suivi la pédagogie Montessori doit avoir acquis à la fois une solide indépendance mais aussi une conscience de soi accrue. Dès lors, il s’agit de l’accompagner dans cette phase difficile qu’est l’adolescence. Plus tout à fait enfant mais pas encore adulte, son corps connaît de vastes transformations et son regard sur la société évolue en même temps qu’accroissent ses responsabilités. De plus, s’approche le spectre des études supérieures et de l’avenir professionnel.

C’est à ce moment que l’adage « un esprit sain dans un corps sain » prend toute son importance. De plus, les activités sportives et artistiques pousseront les enfants à plus d’interactions, les sports d’équipe forgeront sans aucun doute leur leadership et l’exercice physique leur permettra d’évacuer stress et angoisses. Par ailleurs, c’est aussi le moment pour les parents de les pousser plus avant dans leur prise de responsabilités au sein du foyer, et pour les plus grands, d’avoir leur premier job d’été afin de les habituer concrètement au monde du travail. En bref, tout faire pour en faire des adultes responsables et conscients.

Le matériel éducatif.

Grâce à son expérience et ses multiples observations d’enfants de tous types, dans différentes situations, Maria Montessori a peu à peu développé plusieurs concepts de jeux et de méthodes, eux-mêmes améliorés au fil du temps.

Les jouets ne sont qu’une partie de ce matériel, qui est en contact direct avec les enfants, mais il y a aussi de nombreux ouvrages, des aides pour les éducateurs, et même aujourd’hui, des sites internet dédiés. Par ailleurs, que ce soit pour des raisons d’argent ou juste par plaisir, il vous est toujours possible de construire par vous-même nombre de jeux de la pédagogie Montessori.

Les livres et méthodes.

Bien sûr, Maria Montessori a écrit de nombreux ouvrages de références, traitant de nombreux aspects de sa pédagogie. Mais depuis, de nombreux auteurs ont approfondit certains aspects ou ont actualisé sa pensée avec notre temps.

À l’école.

Bien entendu, et parce que Montessori était pédagogue en plus d’être médecin, sa méthode et son œuvre s’adresse avant tout aux écoles et au personnel éducatif. A travers ses écrit, elle a non seulement révolutionné l’approche de l’éducation mais aussi la façon de regarder les enfants.

Nombreux de ses ouvrages traitent ainsi de la manière de diriger les enfants plutôt que de les obliger, sachant que tout travail choisi et exécuté par soi-même sera fait plus volontiers et surtout sera intégré plus rapidement.

Par ailleurs, l’une des autres révolutions de sa méthode réside dans l’interaction entre les enfants, privilégiant l’entre-aide et la coopération plutôt que la compétition pour avoir l’agrément du ou des professeurs.

On peut ainsi citer dans sa bibliographie différents ouvrages pour le personnel enseignant :

– L’enfant

– Manuel pratique de la méthode Montessori

– La formation de l’homme

– Éducation pour un monde nouveau

– L’éducation élémentaire

On trouvera également différents ouvrages qui reprennent ses principales idées tout en étant plus pratiques, comme par exemple :

– Enseigner autrement avec Montessori à l’école publique

– Je me lance en Montessori

– Montessori en maternelle

– Montessori en primaire

Tous ces ouvrages forment une boite à outils et à idées qui permettront à tous ceux ou celles qui le souhaitent d’implémenter progressivement cette méthode au sein de leurs classes.

À la maison.

Si la méthode Montessori est avant tout pédagogique, elle s’adresse aussi aux parents. Si la partie apprentissage se déroule essentiellement à l’école, les parents peuvent également activement participer au développement intellectuel et à l’indépendance de leur enfant. C’est en travaillant en synergie, en offrant un cadre propice que la famille et les éducateurs peuvent élever les enfants afin qu’ils deviennent des adultes plus responsables.

Par ailleurs, différents auteurs ont résumé la pensée de Maria Montessori afin d’offrir des ouvrages plus faciles d’accès pour tous ceux qui n’auraient pas le temps ou l’opportunité de lire tous les ouvrages qui existent.

Le matériel.

En dehors des jouets et activités pour les enfants, et des différents livres, il existe également du matériel utilisable pour vous aider à appliquer la pédagogie Montessori.

Il s’agit d’abord de tout ce qui pourra vous aider à décorer votre salle de classe ou la chambre de votre enfant, de façon à développer ses sens. Les tapis et autres cadres éducatifs rentrent dans cette catégorie.

De même, tous les objets quotidiens, mais adaptés à la taille des enfants, entrent dans les préconisations de la pédagogie Montessori. Cela permet aux plus petits de se mouvoir dans un cadre connu mais à leur dimension, et de se rendre compte peu à peu qu’ils peuvent faire quantité de choses sans aide extérieure, et donc renforcer leur confiance en soi.

Il existe également des cahiers d’exercice et de notation qui vous permettront d’évaluer les progrès de chaque enfant et donc de pouvoir les diriger peu à peu afin qu’ils s’améliorent.

Enfin, il existe maintenant quelques sites internet qui sont là pour aider parents et éducateurs, soit en leur offrant des conseils ou des espaces d’échanges, soit en offrant des boutiques en ligne avec des produits présélectionnés et même certifiés, soit enfin, en offrant des cours formateurs.

Conclusion.

Pour conclure, la méthode pédagogique de Maria Montessori a maintenant plus d’un siècle, et s’avère pourtant résolument moderne. Essayée et approuvée dans le temps, et quasiment dans le monde entier, elle a avant tout l’avantage d’éveiller les enfants plus vite et de les rendre beaucoup plus indépendant. Elle est, par ailleurs, de plus en plus appliquée, et peut même être utilisée chez soi au cas où il n’y aurait pas d’école Montessori près de chez vous.